Economie Politique : page personnelle de Philippe Légé                

Manifestation_Photo_AFP

Accueil        Enseignements        Publications        Liens        Vidéos

      

                        

                                                   Pas de chiffre magique

Entretien publié le 24 janvier 2014 dans le quotidien La Marseillaise, à l'occasion de l'annonce du changement de base des comptes nationaux
Qu’est-ce que le changement de mode de calcul de l’INSEE va provoquer ?
Ce type de révision n’a rien d’exceptionnel. Mais c’est l’occasion de rappeler le caractère conventionnel des indicateurs et qui dit convention dit subjectivité. C’est vrai même pour le calcul du PIB qui est, pourtant, un indicateur sérieux. Ce qui n’est pas toujours le cas.

Vous pensez à la limitation des 3% de PIB pour le déficit public ?
Des articles ont effectivement montré comment avait été mise en place cette référence sous François Mitterrand, née sur un coin de table pour contrer les demandes d’augmentation de budget des ministres. Mais aussi et surtout, comment ce critère avait ensuite été instrumentalisé pour se transformer en « chiffre magique » n’ayant aucun sens. Un autre exemple est celui de la théorie de Rogoff et Reinhart qui pose le seuil de 90% de dette publique en regard du PIB pour affirmer, qu’au-delà, l’impact de l’endettement sur la croissance deviendra négatif. Or, les travaux d’un étudiant ont démontré les erreurs de calcul. Tout ceci sert pourtant de support à toutes les politiques d’austérité. Certes Rogoff et Reinhart ont assuré qu’ils n’en ont tiré aucune affirmation mais ils savent très bien comment cela va être utilisé.

Sans oublier les aveux d’échec récents du FMI. In fine, la science économique est-elle une science exacte comme on tend à nous le faire croire ?
Je pense même qu’il ne s’agit pas d’une science. Les différences entre l'économie et les sciences sont...

Document made with KompoZer